Guerre en Ukraine: au moins 21 morts dans le bombardement russe d’immeubles près d’Odessa

Des bombardiers russes ont lâché depuis la mer Noire des missiles Kh-22 contre un immeuble d’habitation et des bâtiments touristiques près d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine. On déplore au moins 21 morts.
01 juil. 2022, 19:49
On déplore plusieurs enfants parmi les victimes.

Au moins 21 personnes ont été tuées vendredi lors de frappes de bombardiers stratégiques en pleine nuit sur des immeubles de la région d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine. Il s’agit d’un nouvel acte de «terreur» russe selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Selon le commandement ukrainien du front sud, ce sont des appareils de type Tupolev Tu-22, des bombardiers stratégiques datant de la Guerre froide et conçus pour emporter des charges nucléaires, qui ont lâché depuis la mer Noire des missiles Kh-22 contre un immeuble d’habitation et des bâtiments touristiques.


Selon un dernier bilan publié sur Telegram par les services de secours avec des photos d’un immeuble en grande partie détruit, la frappe sur l’immeuble d’habitation a fait 16 morts et 38 blessés dont 6 enfants, celle contre le centre touristique a fait 5 morts dont un enfant, et un blessé. Un précédent bilan faisait état de 19 morts.

L’immeuble de neuf étages où la frappe a fait le plus de victimes se trouve dans la région de Bilgorod-Dniester, à environ 80 km au sud d’Odessa, selon le porte-parole de l’administration régionale, Serguiï Bratchouk.

«Une terreur russe»

«C’est une frappe ciblée et délibérée de la Russie, soyons francs une terreur russe contre nos villes et nos villages, contre notre population, adultes et enfants», a dénoncé le président Volodymyr Zelensky, recevant à Kiev le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Store.

«J’appelle nos partenaires à fournir à l’Ukraine des systèmes de défense antimissiles aussi tôt que possible. Aidez-nous à sauver des vies», a de son côté écrit sur Twitter le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kouleba, qualifiant la Russie d’«Etat terroriste».

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, interrogé sur le sujet, a assuré que «les forces armées russes n’opèrent pas sur des cibles civiles» en Ukraine.

A lire aussi: Guerre en Ukraine: l’armée russe annonce son retrait de l’île aux Serpents

par Keystone - ATS