Guerre en Ukraine: les cantons veulent plus de transparence sur les abris PC

Le gouvernement doit informer la population suisse sur l’état de préparation et le taux occupation des abris PC, selon la Conférence gouvernementale des affaires militaires, de la protection civile et des sapeurs-pompiers, qui s’est exprimée via un communiqué.
13 mai 2022, 16:28
La disponibilité des abris PC a inquiété la population les premières semaines qui ont suivi l'invasion russe en Ukraine. (illustration)

Les cantons s’inquiètent du niveau de défense suisse alors que la guerre en Ukraine fait rage depuis plus de deux mois. Ils demandent plus de transparence sur les abris PC ainsi que leur modernisation et une augmentation du budget et des effectifs dans l’armée.

La guerre en Ukraine ébranle le monde et marque le début d’une nouvelle ère pour la politique de sécurité, indique la Conférence gouvernementale des affaires militaires, de la protection civile et des sapeurs-pompiers (CG MPS) vendredi dans un communiqué. L’état de la défense suisse doit être réexaminé à la lumière de cette réalité.

A lire aussi: Guerre en Ukraine: la population romande s’inquiète, les autorités rassurent

A commencer par les abris PC, dont la disponibilité a inquiété la population les premières semaines qui ont suivi l’invasion russe en Ukraine. Le gouvernement doit informer la population sur leur état de préparation et leur taux occupation, selon le CG MPS. Il doit en outre gérer la rénovation des anciens abris et finaliser la construction des nouveaux au plus vite.

Tenir sur la durée

Le CG MPS constate également des lacunes dans les effectifs de l’armée. «Aujourd’hui, sa capacité à tenir sur la durée pendant plusieurs mois en cas de guerre n’est pas garantie.» Des réserves de personnel et de matériel suffisants devraient être allouées afin d’éviter un tel scénario. Le budget doit être augmenté en conséquence.

Le Conseil national a accepté lundi une motion en ce sens qui vise à faire passer le budget de l’armée de 5 à 7 milliards de francs d’ici à 2030. Le Conseil des Etats doit se prononcer sur une motion identique. Les deux textes avaient été déposés en mars en réaction à la guerre en Ukraine.

par Keystone - ATS