Réservé aux abonnés

Guerre en Ukraine: retour sur les erreurs historiques des Occidentaux envers la Russie

Le conflit russo-ukrainien renvoie les Etats-Unis et leurs alliés à leurs faux pas. Entre complaisance, aveuglement et arrogance, ils ont nourri les ambitions de Poutine.
14 mai 2022, 00:01 / Màj. le 14 mai 2022 à 08:00
Obama et Poutine  lors de l’assemblée  générale des Nations Unies à New York  en 2015: le manque  de fermeté face à la guerre en Syrie aura contribué à faire  perdre sa crédibilité  au camp occidental aux yeux du président russe.

«La guerre froide est terminée. (…) La Russie est un pays ami de l’Europe.» En septembre 2001, deux semaines après le fracas en plein cœur de New York d’une nouvelle menace mondiale, Vladimir Poutine achève de réconcilier les deux blocs devant le Bundestag qui applaudit à tout rompre.

Même lieu 21 ans plus tard: ce n’est plus le président russe que le Parlement allemand ovationne, le 17 mars dernier, mais son nouvel adversaire: Volodymyr Zelensky, président d’une nation ukrainienne qui r&eacu...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois