Hockey sur glace – Championnat du monde: la Suisse vise les médailles

L’équipe nationale nourrit des ambitions élevées, alors que le tournoi a débuté ce vendredi en Finlande. Elle peut compter sur la présence de sept joueurs de NHL.
13 mai 2022, 16:13
Patrick Fischer et ses hommes veulent monter sur le podium en Finlande.

La Suisse va clairement se battre pour les médailles lors du Championnat du monde d’Helsinki et Tampere. En Finlande, Patrick Fischer aura une grosse pression sur ses épaules.

La meilleure équipe de Suisse jamais alignée, à un oui près, voilà ce dont dispose Patrick Fischer à l’aube de ce Mondial. Et ce oui, ou ce nom, c’est Roman Josi. En annonçant rester auprès de sa femme enceinte, le défenseur bernois a douché quelques espoirs de médaille.

Pour l’heure, le sélectionneur dispose de deux des cent meilleurs compteurs de la saison régulière de NHL avec Timo Meier et Nico Hischier. Peut-être trois si Kevin Fiala rejoint la capitale finlandaise après l’élimination de Minnesota en play-off.


La Suisse alignera sept joueurs de la meilleure ligue du monde. Auteur d’un match à cinq goals cette saison, Timo Meier se pose en atout offensif numéro un. L’Appenzellois a inscrit 76 points (35 goals) en 77 parties de NHL.

Et quoi de mieux pour alimenter un chasseur de buts qu’un centre élégant? Déjà compère de ligne de Meier l’an dernier à Riga, Nico Hischier sort d’un exercice à 60 points en 70 matches. Responsable défensivement, le Haut-Valaisan de 23 ans continue de progresser. Parmi les autres renforts venus d’outre-Atlantique, on retrouve les attaquants Pius Suter (Detroit) et Philipp Kurashev (Chicago).

Les défenseurs suisses estampillés NHL sont donc au nombre de trois: Jonas Siegenthaler, Janis Moser et Dean Kukan. Kukan a de l’expérience, alors que Siegenthaler est devenu l’un des meilleurs défenseurs défensifs du monde. Quant au Seelandais, il a progressé cette saison avec les Arizona Coyotes, inscrivant 15 points en 43 rencontres et gagnant la confiance de son coach André Tourigny, qui l’a placé tant en power-play qu’en infériorité numérique.

par Keystone - ATS,Florian Papilloud