Natation: Noè Ponti 4e du 200 m papillon aux Mondiaux de Budapest

Le médaillé de bronze olympique du 100 m papillon a échoué à 0''68 de la troisième marche du podium, mardi à Budapest.
21 juin 2022, 19:13
Après avoir battu son record de Suisse tant en séries (2e en 1'54''75) qu'en demi-finales (3e en 1'54''20) la veille, il n'a pu faire mieux que 1'54''29.

Noè Ponti n'a pas signé d'exploit en finale du 200 m papillon mardi aux Mondiaux de Budapest.

Le Tessinois de 21 ans a dû se contenter de la pire des places, la 4e. La course a été remportée par le grandissime favori Kristof Milak, auteur d'un nouveau record du monde (1'50''34).

Médaillé de bronze olympique du 100 m papillon, Noè Ponti a échoué à 0''68 de la troisième marche du podium, occupée par le Japonais Tomoru Honda. Après avoir battu son record de Suisse tant en séries (2e en 1'54''75) qu'en demi-finales (3e en 1'54''20) la veille, il n'a pu faire mieux que 1'54''29.

J'étais 10e sur cette épreuve l'an dernier aux Jeux olympiques, je peux donc être satisfait de ce que j'ai montré ici. 
Noè Ponti

Noè Ponti rêvait forcément de conquérir une nouvelle médaille dans la discipline, après s'être paré d'argent lors des Mondiaux en petit bassin l'hiver dernier. Mais il n'en avait pas fait un objectif. Il aura qui plus est l'occasion de se refaire dans ces joutes, sur 100 m papillon, dont les séries sont programmées jeudi.

"Pas du tout une déception"

"Ce n'est pas du tout une déception. J'étais 10e sur cette épreuve l'an dernier aux Jeux olympiques, je peux donc être satisfait de ce que j'ai montré ici. J'aurais pu mieux faire, mais j'ai tout donné", a lâché Noè Ponti.

"C'est évidemment mieux de gagner une médaille que de terminer 4e, la place la plus merdique. Mais je ne peux pas être déçu", a-t-il poursuivi, le regard d'ores et déjà tourné vers le 100 m papillon. "Je suis en très bonne forme, j'ai confiance pour le 100 m", a-t-il conclu.

Pas de finale pour Desplanches

Déception pour Jérémy Desplanches aux Mondiaux de Budapest. Le vice-champion du monde 2019 n'est pas parvenu à se qualifier pour la finale du 200 m 4 nages.

Les craintes du Genevois étaient donc fondées. Dans le dur depuis qu'il a rejoint le groupe d'entraînement de Philippe Lucas l'automne dernier, il n'était pas encore prêt à en découdre au plus haut niveau. Ces Mondiaux, ajoutés au calendrier en février, constituaient bien un "cadeau" empoisonné pour lui.

Jérémy Desplanches avait entretenu la flamme lors des séries, signant le 3e temps avec son meilleur chrono de l'année (1'58''29). Il a dû se contenter de 1'58''31 en demi-finales, terminant à la 11e place, à 0''57 de la huitième et dernière place qualificative.

par Keystone - ATS