Réservé aux abonnés

«Je ne comprends pas pourquoi la Suisse détruit son propre futur»

Ce jeudi 28 juillet est le jour où l'humanité commence à vivre à crédit pour avoir consommé les ressources planétaires annuelles. Pour l’expert Mathis Wackernagel, de nombreux Etats ne comprennent pas les risques économiques que cela engendre, y compris la Suisse. Ça le désole et il nous explique pourquoi.
28 juil. 2022, 05:30
L'écologue bâlois Mathis Wackernagel est le président du "Global Footprint Network", organisation qui s'occupe de calculer l'empreinte écologique de chaque pays.

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois