Les prorusses disent avoir encerclé Lyssytchansk, Kiev dément

Lyssytchansk est la dernière grande ville de la région de Lougansk encore contrôlée par Kiev. Alors que les séparatistes ont annoncé samedi l'avoir entièrement encerclée, l'armée ukrainienne assure que cela est faux.
02 juil. 2022, 16:48
Lyssytchansk est jumelle de celle de Severodonetsk, conquise la semaine dernière par Moscou après le retrait des forces ukrainiennes à l'issue d'une bataille de plusieurs semaines (image d'illustration).

Les séparatistes soutenus par l'armée russe ont affirmé samedi avoir "totalement" encerclé Lyssytchansk, une ville de l'est de l'Ukraine au coeur d'intenses combats ces derniers jours. Ces affirmations ont été démenties à Kiev qui affirme toujours la "contrôler".

"Les combats font rage autour de Lyssytchansk. Heureusement, la ville n'est pas encerclée et elle est sous contrôle de l'armée ukrainienne", a déclaré à la télévision ukrainienne Rouslan Mouzytchouk, un porte-parole de la Garde nationale de l'Ukraine.

Plus tôt, un représentant de l'armée séparatiste de Lougansk, Andreï Marotchko, cité par l'agence russe TASS, avait affirmé que "la milice populaire de Lougansk (l'armée séparatiste, ndlr) et les forces armées russes ont occupé les dernières hauteurs stratégiques, ce qui nous permet d'affirmer que la localité de Lyssytchansk est totalement encerclée".

Un autre représentant des autorités séparatistes, Vitali Kisselev, a précisé que les combattants "se trouvent maintenant dans la zone du stade Chakhtar", proche du centre de la ville.

Dernière ville de la région contrôlée par Kiev

Lyssytchansk, qui comptait près de 100'000 habitants avant le conflit, est la dernière grande ville de la région de Lougansk contrôlée par l'armée ukrainienne. Elle est jumelle de celle de Severodonetsk, conquise la semaine dernière par Moscou après le retrait des forces ukrainiennes à l'issue d'une bataille de plusieurs semaines.

La prise de Lyssytchansk permettrait à l'armée russe d'avancer ensuite vers Sloviansk et Kramatorsk, deux autres grandes villes de la région industrielle du Donbass, que Moscou cherche à conquérir.


par Keystone - ATS