Climat: le Pakistan et l’Inde toujours aux prises avec une chaleur extrême

Le mercure a atteint, en certains endroits du Pakistan, la barre des 50 degrés. Au plan national, les températures sont entre 6 et 9° au-dessus de la normale.
13 mai 2022, 17:09
Vendredi, les températures ont grimpé jusqu'à 50° à Jacobabad, dans la province méridionale pakistanaise du Sindh. (illustration)

L’Asie du Sud était à nouveau confrontée vendredi à des températures anormalement élevées, qui ont atteint en certains endroits du Pakistan les 50°, les autorités mettant en garde contre le risque de pénuries d’eau et la menace pesant sur la santé.

De larges pans de ces deux pays connaissent depuis fin avril une vague de chaleur record, dont l’Organisation météorologique mondiale (OMM) des Nations unies a estimé qu’elle était «cohérente» avec le changement climatique.


Vendredi, les températures ont grimpé jusqu’à 50° à Jacobabad, dans la province méridionale pakistanaise du Sindh, a annoncé le Service météorologique pakistanais (PMD), précisant qu’il pourrait en être ainsi jusqu’à la fin de la semaine.

«C’est comme un feu qui brûle tout autour», a commenté Shafi Mohammad, un ouvrier agricole d’un village proche de Jacobabad, où les gens peinent à trouver de l’eau potable.

Au plan national, les températures sont entre 6 et 9° «au-dessus de la normale (saisonnière)», a souligné le PMD, le thermomètre affichant vendredi autour de 40° dans la capitale Islamabad et les autres grandes villes de Karachi (sud), Lahore (est) et Peshawar (nord-ouest).

La situation devrait s’aggraver

«Cette année, nous sommes directement passés de l’hiver à l’été», a estimé le prévisionniste en chef du PMD, Zaheer Ahmad Babar. Le Pakistan est, selon lui, frappé depuis 2015 par la hausse des températures, en particulier dans les provinces du Sindh et du Pendjab (centre).

«L’intensité, la durée et la fréquence (de ces épisodes caniculaires) augmentent», a-t-il expliqué à l’AFP. La situation devrait encore s’aggraver dans les années à venir en Asie du Sud en raison du réchauffement climatique, ont prévenu des scientifiques.


par Keystone - ATS