La basketteuse Brittney Griner risque 9 ans et demi de prison

Le Parquet russe a réclamé ce jeudi 9 ans et demi de prison contre l’Américaine, accusée de trafic de cannabis. La star du basket va faire appel.
04 août 2022, 18:22
La star du basket avait été arrêtée à l'aéroport avec du liquide de vapoteuse à base de cannabis.

Le Parquet russe a requis jeudi neuf et demi de prison contre Brittney Griner. La star américaine du basket est détenue en Russie pour des accusations de trafic de cannabis, en pleines tensions entre Moscou et Washington. 

«Je demande que Griner soit reconnue coupable et condamnée à neuf ans et demi de prison dans une colonie (pénitentiaire) à régime classique» et à un million de roubles d’amende (16’000 euros), a déclaré le procureur Nikolaï Vlassenko, selon une journaliste de l’AFP présente à l’audience au tribunal de Khimki, près de Moscou

Il s’agit quasiment de la réquisition maximale possible pour ce crime, fixée à 10 ans de prison.

A lire aussi: La basketteuse Brittney Griner emprisonnée en Russie plaide coupable

Arrêtée en février avec du liquide de vapoteuse à base de cannabis en arrivant à Moscou, Brittney Griner, âgée de 31 ans et mesurant 2m06, est considérée comme l’une des meilleures basketteuses du monde. Double championne olympique, elle a plaidé coupable tout en affirmant avoir apporté cette substance en Russie par inadvertance et réfutant tout trafic de stupéfiants.

Jeudi, le procureur a lui assuré qu’elle avait sciemment essayé de «cacher» aux douaniers à l’aéroport ce liquide à base de cannabis.

Biden en colère

«C’est inacceptable et je demande à la Russie de la libérer immédiatement afin qu’elle puisse retrouver sa femme, ses proches et ses coéquipières», a exhorté le président américain Joe Biden dans un communiqué publié immédiatement après l’annonce du verdict. Les avocats de Griner ont pour leur part annoncé leur décision de faire appel de ce verdict «complètement insensé».

Possible échange

En plein conflit en Ukraine, le procès de Griner a pris une dimension géopolitique avec des pourparlers entre Moscou et Washington sur un possible échange de prisonniers dont la joueuse pourrait faire partie.

La semaine dernière, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken a indiqué que Washington avait fait une «offre conséquente» à Moscou pour obtenir la libération de Griner et d’un autre Américain détenu en Russie, Paul Whelan.

par Keystone - ATS